CDRP 34 et Maison cévenole : deux associations de bénévoles s'associent

Publié le 20 Avril 2012

P1030038

P1020839.JPG

 

 

Le Comité départemental de la randonnée pédestre (C.D.R.P. 34) a récemment modifié le parcours du sentier de Saint-Jacques de Compostelle (G.R.653) au départ de Saint-Gervais en direction de Murat. Cette décision a suscité de nombreuses interrogations de la part des usagers (randonneurs et pèlerins) et, surtout, chez les riverains. La principale raison est d'ordre juridique : les sentiers G.R. doivent emprunter des voies vicinales (chemins communaux) et non des voies privées. Or, l'ancien tracé suivait un passage privé sur plusieurs centaines de mètres.

 

 

Le  chemin vicinal, cheminement muletier traditionnel, était entièrement envahi par la végétation, la plus grande partie de ses murettes était effondrée. Aussi, le C.D.R.P., qui a fait le choix de privilégier la découverte du patrimoine naturel en réhabilitant les anciens cheminements, a envoyé ses équipes de bénévoles randonneurs chargés de l'entretien sur l'itinéraire à créer. Les sorties de l'automne ont permis de venir à bout de la végétation mais les nombreuses murettes  éboulées ne permettaient toujours pas le passage. Signalons que les bénévoles de la Maison cévenole, lorsqu'ils avaient entrepris de rouvrir «  Lo cami de Béziés », entre le château de Saint Gervais et le col « al très bans » (des Treize vents) ou l'ancien chemin des Nières à Graissessac avaient rencontré les mêmes difficultés.


Une collaboration s'imposait d'autant plus que la Maison Cévenole organise des journées de formation au montage de murs en pierres sèches. Il suffisait donc que cette formation, souhaitée par le C.D.R.P. se déroule sur le tracé du sentier afin d'y remonter les murettes pour faciliter le passage des randonneurs tout en lui redonnant son aspect d'antan.


La veille de la journée de formation, une petite équipe de Montpelliérains - suivant les conseils d'André Clémente, dit « Titou », conseiller municipal - avait préparé tous les emplacements des futures murettes. La journée suivante put ainsi être entièrement consacrée aux apprentissages fondamentaux pour bâtir en pierres sèches.

Résumé de cette journée : 21 participants du C.D.R.P., 1/2 heure de cours théorique suivie de  8 h de travail, 4 formateurs de la M.C. (Titou, J.C. Alary, G.Anglade, B.Ronchaud) ; Diane Ronchaud avait assuré le ravitaillement.

Bilan : plus des 2 tiers des murettes écroulées ont été relevées. Celles qui restent à rebâtir pourront être reprises grâce aux connaissances acquises à  la suite de cette formation lors d'une autre sortie.


Le sentier a retrouvé son aspect du siècle dernier grâce à la parfaite collaboration du C.D.R.P. et de l'association locale Maison Cévenole des Arts et Traditions Populaires. Il est devenu praticable pour tous les promeneurs, qu'ils se dirigent vers Saint-Jacques de Compostelle ou qu'ils se bornent à un circuit plus modeste autour de Saint-Gervais.

Rédigé par lamaisoncevenole

Commenter cet article