Lo cami de Béziès

Publié le 1 Août 2012

Lo cami de béziès, c'est l'ancien chemin qui permettait à la petite cité moyenâgeuse de St-Gervais de communiquer avec l'abbaye de Villemagne, dont elle dépendait, et avec le bas pays en passant par le col « das très bans » ( des trois côtés) en français « des treize vents ».

 

Ce passage au plus court, remontant la vallée de la Canalette avant de franchir le col pour redescendre vers Villemagne est un tracé muletier typique : largeur réduite entre deux murettes séparant la voie des propriétés traversées, pente importante. Son agréable cheminement sous bois pour la totalité du parcours est plein de charme. En partant du village, on atteint le col en ½ heure.

 

 Depuis la fin du XVIIIe siècle, ce chemin est complété par une voie carrossable (accessible aux charrettes) plus large et surtout moins pentue en ayant recours aux lacets pour atténuer la déclivité. C'est le tracé actuel de la D 13.

La construction de cette route a été capitale pour Saint-Gervais. Certes son passage a éventré les remparts, bouleversé les vieilles ruelles, abattu des constructions, mais, finalement, la route a assuré la prospérité des habitants pour plus d'un siècle en transformant leur cité en ville étape entre le bas pays viticole et nos montagnes.


La route carrossable de Béziers par Hérépian et les treize vents sera complétée au début du XIXe siècle par celle conduisant à la croix de Mounis et ouvrant l'accès à l'est à Saint-Affrique et,à l'ouest, à Lacaune. Le trafic se développera alors énormément, d'abord à traction animale, puis automobile.

 

 Le vieux chemin muletier ne servait plus qu'à la desserte des propriétés voisines et  de « raccourci » aux enfants du Mas de Soulié scolarisés à St-Gervais ou encore à monter à dos d'homme les divers engins roulants bricolés par d'intrépides jeunes gens pour tenter la descente énivrante de la D 13 ! Il permet aussi, après avoir traversé la route, d'accéder à la très belle piste forestière qui ondule sur le flanc sud des « pététas » de St-Gervais et conduit au col de pierre plantée d'où on peut redescendre vers le village.

 

Il y a quelques années, grâce aux bénévoles de la Maison Cevenole, ce tracé historique aux vénérables murettes a été rendu accessible aux promeneurs et randonneurs : débroussaillages, déblaiements et même bucheronnages ont été nécessaires pour rouvrir cette voie directe vers le col des 13 vents.

 

 

Des travaux importants ayant été effectués au début de 2012 autour et au dessus du cimetière ( ex-château) du Pioch, le début de l'ancien chemin muletier a été complétement enseveli sous les remblais. Constatant l'étendue du « chantier » qui fermait le départ du sentier le bureau de la Maison cévenole a décidé de modifier l'itinéraire proposé en lui faisant emprunter le nouveau parking du cimetière puis l'escalier créé pour rejoindre le petit bois, monter par la piste du chantier jusqu'à la barrière de sécurité et emprunter la piste forestière coupée par le sentier, qu'il suffit alors de suivre, à droite, en montant.


Restait à débroussailler et à marquer les nouveaux passages. Samedi 28 juillet une équipe de personnes de bonnes volontés a rempli cette mission. Entre autres travaux, 5 sacs poubelles d'ordures diverses ont été portés à la déchetterie et 7 pneus usagés ont été posés au bord de la route pour être enlevés par les services municipaux. D'ailleurs, la plupart des déchets ont été ramassés à proximité de la route! 

 

Une nouvelle fiche de ranodonnée (N° 5) a été rédigée pour remplacer l''ancienne qui n'était plus valable. Elle est à votre disposition à la M.C. Vous pouvez donc maintenant aller découvrir ou rédécouvrir ce chemin ancien.

 

Signalons d'ailleurs que les 27 fiches des boucles de randonnées pédestres proposées par la Maison Cévenole sont remises à jour chaque année et actualisées grâce aux observations et remarques de leurs utilisateurs.

N'hésitez pas à les faire connaître!

 

Pour l'avenir une « bretelle » vers l'ancienne abbaye de Foncaude qui mettrait le chemin de Saint Jacques en relation avec le « pays bas » pourrait emprunter cette ancienne voie pour pénétrer dans Saint-Gervais comme au Moyen Âge. Mais il ne s'agit, pour l' heure, que d'une étude!

Rédigé par lamaisoncevenole

Commenter cet article