Saint-Laurent de Feyreyrolles, un chantier de bénévoles

Publié le 11 Avril 2012

 

Chronique du sauvetage d’un édifice pré-roman

 

Depuis 2009, nous sommes devenus l’association support d’un chantier de restauration important,  celui de Saint-Laurent aux Nières. Cette situation est née d’une série de rencontres et de mises en relations qui ont finalement abouti à l’entreprise actuelle.

Au départ,  nous avons collaboré avec « Vivre aux Nières » pour la restauration du chemin vicinal qui conduisait des Nières à Graissessac. Au cours des stages de « pierre sèche » entre 2005 et 2008 nous sommes arrivés au pied du terril qui a coupé le chemin et les relations habituelles entre le hameau et la commune minière. L’exploitation en découverte a totalement bouleversé le terrain mais il reste de beaux ensembles de murs en pierre sèche qui permettaient la culture des pentes très abruptes.

 

A partir de 2002, les habitants des Nières avaient pris l’habitude de faire un grand pique-nique au 15 août, jour de fête votive, près des ruines de l’ancienne église de Saint-Laurent qui avait été dégagée des ronces et de quelques arbres qui envahissaient le cimetière attenant.

Il restait des murs en élévation mais une très grosse fente dans le mur du chevet annonçait un écroulement proche.

L’envie de restaurer le bâtiment, en tout cas d’empêcher sa ruine totale, était manifestée par de nombreuses personnes. Mais il fallait trouver le propriétaire du terrain, trouver des personnes compétentes, une main-d’œuvre abondante pour couper des arbres qui poussaient dans ou sur les murs de l’édifice, enlever les souches et les gravats, trier les pierres...

 

La constitution d’un dossier scientifique qui permet de mieux connaitre la place etrôle de ce bâtiment de culte dans l’espace environnant a renforcé l’intérêt de la restauration. La présence du cimetière circulaire est aussi très intéressante.

La rencontre avec monsieur Gabriel Gondard qui a accepté de travailler sur un chantier inaccessible en voiture ordinaire, l’enthousiasme d’une dizaine de personnes des associations pour le projet , le soutien sans faille du service du Patrimoine du conseil général ont permis l’ouverture du chantier, le 16 avril 2009, par une journée de débroussaillage au cours de laquelle nous avons coupé 26 chênes verts et blancs de toutes tailles qui détruisaient les murs encore existants.

Puis, le 17 avril, nous avons inauguré officiellement le chantier en présence de Monsieur Gondard, de Monsieur Lugand alors chef du service Patrimoine au CG et de Messieurs Scanzi et Favard de la SAHHCH.

Le chantier est suivi par M. Mazeran, architecte du service patrimoine du Conseil Général et par la Société archéologique des hauts cantons.

Depuis 2009, les murs sont consolidés après avoir été dégagés des gravats qui les noyaient.


Quelques photographies pour donner une idée du travail accompli...

 

La chapelle en novembre 2008...

 

ST-LAURENT-2.JPG

 

 

... et la voilà aujourd'hui.

 

ST-LAURENT.JPG

Rédigé par lamaisoncevenole

Commenter cet article